Go to navigation

«Mon père, il est magicien», «Ouais peut-être mais le mien est astronaute», «Ma mère, elle est pâtissière d’abord.» Qui n’a pas un jour triché sur la profession de ses parents ? Tentant, il faut l’admettre. Avec My Dream Jobs, la nouvelle application d’Alexandre Touret, plus besoin de faux-semblant, l’activité professionnelle des parents, quelle qu’elle soit, devient le plus beau métier du monde.

Le projet a déjà séduit Boost-up qui a décidé de soutenir My Dream Jobs, le projet d’application interactive d’Alexandre Touret visant à expliquer aux enfants en quoi consiste le métier de leurs parents. «Notre ambition est de proposer une série d’épisodes aux enfants des parents de la génération Y. On y incruste le visage des membres de la famille afin de permettre aux petits de mieux s’identifier aux personnages.» 

Cette génération Y justement, celle-là même qui stimule sans cesse sa progéniture mais qui culpabilise souvent à l’idée de lui prêter sa tablette. «Les enfants considèrent souvent leurs parents comme des héros. On a essayé d’exploiter cette tendance afin de proposer un contenu éducatif de qualité et qui mette en valeur le métier des parents. Le genre de contenu auquel on autorise volontiers l’accès aux enfants», avance Alexandre Touret, co-créateur et responsable des contenus au sein de Contentinuum, jeune boite belge de développement de programmes interactifs pour petits et grands. 

Humour, éthique, intégrité, simplicité sont quelques uns des paramètres que les créateurs du projet ont tenu à respecter pour chacun des 140 épisodes prévus.

Mais alors, qu’est-ce qui confère à ce projet un caractère innovant ? «Ce qui est novateur c’est notre business modèle. On a travaillé l’animation 2D et le Stop Motion mais en nous basant sur une consommation tablette et smartphone et non sur le support classique de la télévision 1», explique Alexandre Touret avec malice. Une démarche bien ancrée dans le réel quand on sait qu’au moins un enfant sur trois apprend à utiliser une tablette ou un smartphone avant même d’apprendre à parler. 2

Dans le futur, la diversification des personnages proposés ainsi que des modèles familiaux représentés, devrait enrichir l’application.

Lancé dans le cadre du programme Creative Wallonia, Boost-Up a déjà apporté son financement – élevé à minimum à 40 000 euros – à 36 projets depuis le lancement de son premier appel à projet. Ce soutien financier à la mise sur le marché d’innovations s’adresse aux indépendants, TPE et PME des industries créatives, en Wallonie.

1. La série sera toutefois diffusée sur la RTBF en 2015.
2. D’après une étude menée par Common Sense Media, organisation américaine, spécialisée dans l'étude des médias et des technologies au sein de la famille.

En savoir plus sur les actions "Boost-Up/Industries Créatives" de Creative Wallonia

L’appel à projets Boost-Up / Industries Créatives a été initié par CREATIVE WALLONIA afin de favoriser la mise sur le marché de prototypes innovants conçus par ou pour les industries créatives.

En Savoir plus
Creative Mag

Ces articles devraient vous intéresser

Rester informé ?

Fermer